Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Ils nous permettent également d’optimiser le fonctionnement de notre site. En continuant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies.

J'accepte
Catégories

UN CHIOT / CHATON FAIT LA CARPE A 2-3 JOURS DE VIE. POURQUOI ?

QU’APPELLE-T-ON « FAIRE LA CARPE » ?


C’est lorsque le chiot/chaton produit des mouvements respiratoires tels que :


Il ouvre grand la gueule, puis la referme, comme le ferait un poisson. Il effectue un tirage costal, son abdomen se creuse à l’inspiration (bascule thoraco-abdominale), il augmente, de façon anormale, sa fréquence respiratoire (tachypnée).


POURQUOI FAIT-IL CELA ?


C’est très certainement un chiot/chaton qui a eu du mal à respirer lors de sa naissance et qui vous a demandé des efforts de réanimation.


Au bout de 2-3 jours, ce chiot/chaton se met à « faire la carpe », signe d’un déficit en oxygène (anoxie), dès la naissance, qui peut être causé par un déclenchement laborieux de l’automaticité du rythme respiratoire, consécutif à :


• Un désengrènement placentaire (traumatique, utilisation prématurée d’ocytocine),
• Une dystocie,
• Une hypotension maternelle (anesthésie prolongée),
• De la prématurité (carence en surfactant pulmonaire).
• Un part languissant (atonie utérine primaire ou secondaire),
• Une fausse déglutition du liquide amniotique,
• Un écrasement prolongé du cordon ombilical (lors de présentation postérieure),
• Un manque de stimulation thoracique et cutanée à la naissance,

QUE PEUT-ON FAIRE ?


A ce stade, plus grand-chose, malheureusement… Il est généralement trop tard pour combler ce manque d’oxygène (anoxie), qui a déjà touché le cerveau de façon irréversible.


COMMENT PREVENIR CE PHENOMENE ? 

CLIQUEZ ICI POUR VOIR LE PRODUIT

L’apport d’oxygène à un chiot ou chaton réanimé est indispensable pour prévenir les risques de lésions irréversibles et ce phénomène de « faire la carpe » 2 à 3 jours après sa naissance.


Si un chiot/chaton a un déficit en oxygène à la naissance, il ne pourra pas le combler par l’aire ambiante, qui contient 20% d’O2. Ainsi, il est important, de façon préventive, de mettre les nouveau-nés systématiquement sous oxygène.


L’apport d’un taux élevé d’oxygène doit se faire le plus rapidement possible pour combler ce déficit et éviter les lésions et ses conséquences.

POUR ALLER PLUS LOIN

consultez l’article nommé :

« LA MECANIQUE DU PREMIER SOUFFLE DU CHIOT ET DU CHATON »

cliquez-ici

Partager ce post