Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Ils nous permettent également d’optimiser le fonctionnement de notre site. En continuant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies.

J'accepte
Catégories

Pendant la gestation : utilisation de la radiographie abdominale

Pendant la gestation :  utilisation de la radiographie abdominale

 

Méthode de radiographie :

La radiographie abdominale chez la chienne gestante a plusieurs intérêts :

  • le diagnostic tardif de gestation,
  • le dénombrement des fœtus,
  • la mise en évidence d’un risque de dystocie par disproportion fœto-maternelle
  • mesure du bassin et des crânes en abord de la mise-bas (exemple : le carlin, etc.)
  • la détection de fœtus morts. La mort fœtale se traduit par l’observation d’emphysème autour d’un fœtus (apparaissant 24 heures après la mort du fœtus) ou d’un collapsus d’os du squelette ou du crâne du fœtus (De Cramer, 2017).

La radiographie est aussi utilisée pour dater la gestation et ainsi prévoir la date de mise bas. Dans ce cas, comme pour dénombrer les fœtus, deux vues sont nécessaires (Toal et al. 1986) :

  • une latérale
  • et une ventro-dorsale

Interprétation du résultat :

Cette méthode est utilisable à partir de 21 jours avant la mise bas, date de la première visualisation de la minéralisation et donc du premier diagnostic radiographique de gestation.

Le tableau ci-dessous présente les différentes structures pouvant être utilisées, les âges de gestation associés et les délais entre la visualisation de cette structure et la mise bas (figure 3).

La réalisation d’un cliché radiographique et la visualisation ou non d’une des structures d’intérêt permet de dater la gestation entre les dates d’apparition de deux structures, l’une visible et l’autre pas encore.

La détermination du jour de première visualisation d’une de ces structures apporterait une précision légèrement meilleure, mais nécessiterait la réalisation d’un cliché par jour jusqu’à la visualisation de la structure, ce qui n’est pas imaginable pour des raisons de radioprotection pour la chienne, les fœtus et l’opérateur.

Quelques paramètres peuvent nuire aux bons résultats de cette technique :

  • La qualité de l’appareil de radiographie
  • La dextérité de l’opérateur
  • Les anses intestinales, la présence d’aliment et de gaz, gâchant le cliché. Une diète de 12 à 24 heures peut être réalisée avant l’examen pour diminuer la superposition d’anses digestives et d’aliment (Rendano et al.,1984 ; De Cramer, 2017).
  • La superposition des fœtus peut perturber la visualisation des structures fœtales.

La précision :

La précision de cette méthode pour la prévision de la date de mise bas est faible puisque les étendues sont importantes (de 2 à 7 jours).

Produits associés
Liker ce post
0 like
Partager ce post